Informations & actualité sur Divonne-les-bains

L’eau de la ville bientôt en bouteille

Ça y est, la ville se jette à l’eau… minérale. C’est à partir de 2017 que l’eau minérale naturelle de Divonne-les-Bains sera commercialisée dans les surfaces. La station thermale va enfin pouvoir faire profiter de sa source naturelle au grand public.

Une eau de source d’une pureté exceptionnelle

Avec la qualité thermale dont bénéficie l’eau de Divonne-les-Bains, il était même étonnant que la ville n’ai pas encore lancé sa propre eau minérale à l’instar des autres grande stations thermales de la région. Le projet était pourtant bien là, et depuis longtemps : cela faisait plus de quarante ans que la municipalité y pensait. Tout était pourtant propice à la commercialisation de l’eau divonnaise, dont la source située aux confins de l’Ain offre depuis l’antiquité une eau d’une pureté remarquable. À faible teneur en sel et sans aucune trace de substances chimiques, l’eau locale se révèle légère et faiblement minéralisée.

Un projet privé en accord avec la ville

C’est grâce à l’investissement de deux privés que l’eau de Divonne pourra voir le jour en bouteille. Le catalan Patrick Sabaté, chef d’entreprise à Perpignan dans les Pyrénnées-Orientales et ancien dirigeant d’une entreprise familiale de bouchons de liège reconverti dans le champagne, s’associe pour ce projet au Suèdois Jean-Niklas Palm-Jensen, un des plus gros opérateurs scandinaves de distribution de boissons alcoolisées, afin de commercialiser l’eau thermale. Ils ont trouvé un accord avec la ville qui les a autorisé à collecter 80 mètres cubes d’eau par heure non loin du captage actuel de la source Mélodie. Une unité d’embouteillage d’une vingtaine de millions d’euros va donc commencer à se construire début 2017, financée par les deux investisseurs.

Quant à la ville, elle s’engage à assurer l’acheminement de l’eau depuis le forage jusqu’à la nouvelle structure et à couvrir les frais de voiries associés, s’élevant à 18 millions d’euros. En retour, les privés devront payer une taxe d’environ 2 millions d’euros par an pour l’exploitation de la voirie ainsi que de la marque Divonne-Les-Bains déposée par la municipalité il y a quelques années déjà.

Une eau d’ambition

En plus de créer une trentaine d’emplois locaux, l’eau de Divonne est un atout majeur pour la région. Non seulement elle crée un revenu régulier, mais elle apporte aussi une image de luxe à la ville. En effet, alors que le marché de l’eau minérale naturelle est déjà saturé par les grandes stations, l’eau de Divonne vise plutôt la grande restauration, et devrait également se retrouver dans les produits cosmétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *